CONSEILS Poisson

Comment choisir son aquarium?

aquarium

Avis aux amateurs d’aquariophilie et autres curieux désirant sauter le pas, vous souhaitez ajouter un bel aquarium dans le décor de votre foyer mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? On se charge de vous expliquer tout ce qui concerne et entoure ce loisir unique en son genre.

L’utilité d’un aquarium

Vous projetez d’installer un aquarium au sein de votre foyer ou de votre lieu de travail. Certes, mais dans quel but ?

L’aquarium à titre décoratif

Avant toute chose, il est important de déterminer quel type d’aquarium vous souhaitez et son usage à long terme. Cela constitue la première question à impérativement se poser et c’est ce qui va déterminer les dimensions de l’aquarium ainsi que le choix des poissons et végétaux dont vous allez faire l’acquisition. Si vous n’êtes poussé que par la curiosité, sans grand désir d’en savoir plus sur l’aquariophilie, il est préférable de repousser vos envies d’aquarium. En effet, ce qui s’avère être un loisir n’en n’est pas moins sérieux : avant de vous engager, même à des fins décoratives et divertissantes, dans l’acquisition d’un aquarium, il est primordial de se renseigner sur le sujet pour garantir un bon équilibre aux espèces animales ainsi qu’aux végétaux.

L’aquarium destiné à l’élevage ou la reproduction de poissons

Les amateurs le savent, l’aquariophilie demande un certain temps d’études personnelles. Si l’activité s’ouvre aux débutants curieux et motivés, l’aquariophilie qui vise l’élevage ou la reproduction de poissons lève le niveau d’un cran au-dessus. En plus des connaissances qu’elle exige, ce type de pratique occasionne des coûts assez élevés, à hauteur de plusieurs centaines d’euros selon le nombre de poissons, la surface, le volume et encore d’autres facteurs qui seront évoqués plus bas.

De l’aquarium d’eau douce…

Les aquariums d’eau douce sont les plus adaptés aux néophytes. Ils sont plus simples à entretenir et coûtent moins cher que des aquariums d’eau de mer, qui nécessitent du matériel plus élaboré et demandent une certaine connaissance en matière d’aquariophilie.

aquarium d'eau douce

Les types d’aquariums d’eau douce

Pour ce qui est du contenant d’eau douce, nul besoin de recréer un climat semblable à celui des océans, il est donc plus facile de réunir mais également de maintenir les bonnes conditions pour que les poissons que vous y placerez puissent vivre correctement. Cependant, il existe toutefois différents types d’aquarium d’eau douce, dont les objectifs varient :

  • Il existe l’aquarium dit « spécifique » : comme son nom l’indique, le contenant ne va abriter qu’une seule espèce de poissons. C’est l’aquarium le plus adapté aux débutants puisqu’il est moins complexe qu’un bac se composant de diverses familles.
  • L’aquarium communautaire : ici, plusieurs familles et espèces de poissons peuvent être réunies. Il est évident qu’il faut choisir des poissons dont les besoins sont similaires, notamment en matière de température et de qualité de l’eau, d’alimentation, de lumière mais également pour ce qui est du « caractère » de chacun. Ce type d’aquarium s’adresse donc un peu plus aux connaisseurs.
  • L’aquarium géographique : les amateurs d’aquariophilie se réjouissent de ce type de bac, dans lequel ils sont capables de reproduire un écosystème retrouvé dans la nature. Ainsi, ils se font un plaisir de reconstituer chez eux et à moindre échelle des zones naturelles situées dans des endroits précis du globe.
  • L’aquarium hollandais : dans ce récipient, les poissons sont présents mais ne sont pas rois pour autant. Ce type d’aquarium n’est composé, majoritairement, que de végétaux et les poissons sont relégués au second plan.

La température de l’eau

Faut-il mettre de l’eau froide, ou bien de l’eau chaude ? La réponse à cette question diffère selon l’espèce que vous placerez dans votre aquarium. Si la pensée populaire veut que l’on associe quasi-instinctivement le poisson rouge à l’aquarium d’eau douce, sachez qu’il n’est pas représentatif de tout ce que vous pouvez trouver.

En effet, si le fameux petit poisson rouge vit très bien dans une eau froide, la majorité des espèces retrouvées dans les bacs d’eau douce s’avèrent être des poissons tropicaux, qui demandent donc une eau bien chauffée, à hauteur de 24 à 29 degrés selon les spécimens.

… A l’aquarium d’eau de mer

Il existe deux types d’aquariums d’eau de mer : le « Fish-Only » et le récital. Quels sont-ils et quelles différences entre les deux ?

aquarium d'eau de mer

Les deux types de contenants d’eau de mer

  • « Fish-Only », c’est le nom qui a été donné au premier type d’aquarium d’eau de mer. Comme son appellation l’indique, ce bac ne peut contenir que des poissons, sans la présence de coraux. La raison principale, c’est bien l’incompatibilité de certaines espèces à cohabiter avec des colonies coralliennes.
  • L’aquarium récifal : ici, l’idée est de disposer au sein d’un même endroit des poissons avec des coraux. Ces derniers étant très exigeants, ils sont alors prioritaires dans ce type d’aquarium, où les poissons sont relégués au second plan et sont retrouvés en très petite quantité.

Les conditions et exigences

Les aquariums d’eau de mer, comme dit plus haut, demande plus d’expérience, de connaissance, d’observation et très certainement de patience que l’aquarium classique d’eau douce.

  • La première condition, c’est bien la présence du sel dans le contenant. En effet, l’eau devant s’apparenter à celle retrouvée dans la nature qui nous environne, vous devrez alors y mettre du sel. Comment donc calculer le volume de sel dans votre aquarium ? C’est simple, sachant que le volume de sel préconisé par litre d’eau se situe entre 33 et 35 grammes, vous pouvez facilement calculer ce dont vous avez besoin. Mais ce n’est pas tout, il faut ensuite régulièrement surveiller la densité de votre eau et l’ajuster en conséquence.
  • La prochaine exigence se trouve du côté des accessoires : les filtres et l’écumeur sont ici très importants, contrairement aux bacs d’eau douce. Si le premier permet d’isoler les produits et substances indésirables de l’espace aquatique, l’écumeur permet l’extraction des protéines présentent dans l’eau. Par ailleurs, la présence d’un osmoseur est indispensable : l’objet permet de réguler automatique la densité de votre eau.
  • L’une des autres conditions se trouve au niveau de la taille de l’aquarium. Si celui d’eau douce ne demande qu’une petite centaine de litres au minimum, il faut y ajouter plusieurs centaines d’autres pour un aquarium d’eau de mer.

La taille, le volume et le poids

La taille, le volume et le poids de l’aquarium constituent les critères de choix les plus importants. Et pour preuve, un aquarium trop lourd peut endommager votre intérieur, quand un aquarium trop petit ou un volume d’eau trop bas peuvent nuire à la santé des espèces. Il est donc primordial de bien choisir son aquarium avant l’achat.

Les dimensions

Il est important que vous preniez des mesures de l’endroit où vous souhaitez placer votre futur aquarium, sachant que :

  • L’aquarium ne doit pas se trouver à proximité d’une source de chaleur
  • Qu’il ne doit pas subir trop de courants d’air
  • Qu’il doit être plongé dans une ambiance calme et à l’abri des rayons du soleil
  • Qu’il doit se trouver près d’un point d’eau, pour favoriser les remplissages lors du nettoyage
  • Qu’il nécessite de l’énergie et, donc, la présence de plusieurs prises électriques aux alentours

Le volume de l’eau

Le volume de l’eau au sein d’un aquarium est déterminant. Si vous choisissez un aquarium d’eau douce, il est vivement déconseillé de se tourner vers un récipient de moins de 120 litres d’eau. Pour l’aquarium d’eau de mer, on parle de 250 litres minimum, voire 350. Un contenant trop petit pourrait placer les spécimens qui y sont présents en état de stress et entraîner la survenue de maladies.

Le poids

En plus de s’assurer de la taille et du volume d’eau nécessaire, le poids est également à prendre en compte. L’aquarium pesant déjà son poids, il s’alourdit au fil du remplissage de l’eau, sachant qu’un litre équivaut à environ un kilogramme. Ajoutez-y en plus le poids du sable et du terreau qui tapissent le fond du bas. De ce fait, au vu du poids du dispositif complet, faites attention aux planchers de bois et autres matériaux sensibles aux poids lourds.

Comment choisir ses poissons ?

L’une des grandes questions, c’est bien celle qui concerne les futurs habitants de l’aquarium. Mais alors, quels poissons choisir ? Toutefois, si les espèces sont nombreuses, il est préférable d’en limiter le nombre au sein d’un même espace, pour conserver une harmonie ainsi qu’un certain équilibre entre les animaux.

À l’instar de tous les autres êtres vivants, les poissons sont tous différents et présentent certaines particularités selon leur origine. En effet, alors que certaines espèces sont extrêmement pointilleuses sur la qualité de l’eau, ce qui nécessite du matériel spécifique, d’autres exigent des contenants de dimensions considérables. Ainsi, il est important de savoir à quels poissons on a affaire avant de s’imaginer en posséder quelques uns.

L’eau du robinet

Quel que soit l’aquarium que vous souhaitez mettre en place chez vous, ou au bureau, il est indispensable de s’assurer de quelques détails concernant l’eau qui va remplir l’aquarium. Ainsi, l’eau de votre robinet va donc faire l’objet d’une surveillance accrue et régulière, pour éviter tout risque sanitaire pour les espèces qui vont se mouvoir dedans.

Lorsque vous aurez mesuré certains paramètres, comme le pH – qui mesures les niveaux d’acidité et d’alcalinité – ou le GH – un test qui mesure la dureté de l’eau douce, c’est-à-dire les niveaux de minéraux, calcium et magnésium – vous saurez alors si l’eau est de bonne qualité. Surtout, vous pourrez choisir vos poissons en fonctions des mesures retrouvées. Vous pouvez également choisir vos poissons, et adapter votre eau conséquence, mais l’inverse reste nettement plus simple.

Les critères propres aux poissons

Autre que la qualité de l’eau, il est important de connaître la taille et l’âge du poisson que vous avez choisi, lorsqu’il sera adulte. Car s’il se montre sous un certain aspect lorsqu’il est en magasin, n’oubliez pas qu’il est certainement très jeune et va continuer sa croissance.

Le « caractère » du poisson constitue également un des critères de sélection. En effet, chaque espèce de poissons adopte des comportements sociaux différents : si certaines aiment à vivre en banc, d’autres privilégient la vie en couple. De même, certains spécimens ont tendance à se montrer plus agressifs que d’autres qui vont s’avérer plutôt calmes.

Pour ce qui est du nombre de poissons au sein de l’aquarium, il est préférable de respecter la règle suivante : 1 cm de la taille du poisson adulte par litre d’eau.

L’introduction des poissons dans l’eau

Avant même d’imaginer plonger vos charmants poissons au sein de votre tout nouvel aquarium, il est évident que tous les tests liés à la qualité de l’eau doivent être soigneusement effectués.

Sinon, lorsque vous souhaiterez transférer les poissons du petit sac plastique dans lesquels vous les avez transportés, jusqu’à l’aquarium, il est important d’éviter le choc thermique. Pour s’en assurer, placez le sac plastique fermé, à la surface de l’aquarium. Laissez le processus s’effectuer pendant plusieurs dizaines de minutes (environ une vingtaine, voire un peu plus), sans forcer quoi que ce soit, le temps que les poissons et l’eau du sac s’acclimatent aux températures environnantes. Ensuite, faites-y quelques trous et inclinez-le légèrement pour que le sac puisse naturellement s’immerger dans le bac et les deux eaux lentement se mélanger durant une quinzaine de minutes. Alors, vous pourrez introduire vos poissons dans leur nouvel espace.

Les accessoires

De nombreux accessoires sont indispensables, ou fortement conseillés, pour assurer la bonne tenue des êtres et végétaux vivants à l’intérieur mais également de l’aquarium en lui-même. Ainsi, excepté les filtres, osmoseur et écumeur, d’autres dispositifs s’ajoutent à la liste des « must-have » :

  • Une épuisette pour pouvoir maîtriser les poissons
  • Un thermomètre servant au contrôle des températures de l’aquarium
  • Un tube de chauffage selon les choix d’équipements et de poissons
  • Un tuyau de vidange, pour faciliter la vidange de l’eau du bac
  • Un minuteur pour l’éclairage, qui permet de réguler les cycles d’éclairage dont les poissons ont besoin
  • Un pH-mètre, pour mesurer précisément le pH de l’eau

L’entretien

L’aquarium, quel qu’il soit, nécessite un entretien assidu et régulier. Divers moyens permettent d’offrir un entretien efficace à votre futur bijou aquatique.

Les plantes et végétaux

Si les plantes et végétaux sont souvent utilisés à titre décoratif, elles jouent un rôle bien plus important au sein de l’aquarium. En effet, leur pouvoir purifiant – les plantes se régalant des phosphates et nitrates, substances néfastes que les poissons rejettent naturellement – permet d’amoindrir la survenue de bactéries non-désirées ainsi que des algues. De plus, en absorbant le dioxyde de carbone pour rejeter de l’oxygène à la place, les plantes aident à la survie des espèces qui y nagent à longueur de temps.

S’il est conseillé de remplir près de 80 % de la surface du bac de plantes ou végétaux, il faut également savoir que le choix en matière de variété dépend en fonction du type d’aquarium choisi et de ses occupants. Encore une fois, il s’agit de préserver l’équilibre de chacune des espèces.

Parmi les plus populaires, on retrouve notamment :

  • La HC, ou Hemianthus callitrichoides, une plante d’eau douce à cultiver au ras du sol de l’aquarium.
  • L’éléocharis naine Eleocharis parvula, une sorte de « gazon » aquatique qui sait ravir les plus petits poissons comme les crevettes.
  • La mousse de Java Taxiphyllum barbieri, qui se retrouve en eau douce et favorise la reproduction de poissons.

Les produits et gestes pour l’entretien

Avant toute chose, l’entretien passe également par une observation attentive et régulière des points suivants :

  • Vérifiez régulièrement la température de votre eau et réajuster la en conséquence
  • Observez les poissons, leur apparence ainsi que leur comportement
  • Assurez-vous que tout le matériel fonctionne correctement (filtre, écumeur, etc.)
  • Ôtez la nourriture restante, que les poissons n’auraient pas consommée, lorsqu’il y en a
  • Vérifiez la qualité de l’eau
  • Regarder si les plantes sont bien taillées

Sinon, il est important de s’assurer de la propreté des parois vitrées de l’aquarium en les nettoyant régulièrement à l’aide d’une raclette, ou même d’un aimant spécial.

De plus, l’aspirateur pour aquarium s’avère indispensable : passez-le de temps en temps au fond du bac pour en ôter les déchets.

Cependant, le plus important reste le nettoyage partiel de l’élément principal de l’aquarium, c’est-à-dire l’eau. Une fois par semaine, changez à peu près 10 % de l’eau, contre 25 % tous les 15 jours si toutefois vous avez omis de le faire durant une semaine.

Le budget

Le coût d’un aquarium ne revient cher qu’au moment de l’acquisition, lors de laquelle tout est à acheter, des filtres, au sable, en passant par les poissons eux-mêmes. Au final, les dépenses mensuelles ne comptent que la nourriture pour les spécimens présents, les produits d’entretien ainsi que l’électricité que le dispositif exige.

Il faut compter environ 150 € pour un aquarium de moins de 100 litres. Les prix grimpent considérablement lorsque l’on passe à la catégorie au-dessus, comprenant les 100 à 200 litres en volume d’eau : comptez entre 200 et plus de 800 euros. Pour ce qui concerne le budget poissons et plantes, prévoyez plusieurs dizaines d’euros selon la quantité que vous souhaitez rapporter.

La nourriture et l’électricité peuvent monter le forfait mensuel à moins de 30 euros par mois.

Leave a Comment